La Zone pastorale - Saint-Nazaire Briére
http://saint-nazaire-briere.catholique.fr/70e-anniversaire-Operation-Chariot
      70e anniversaire "Opération Chariot"

70e anniversaire "Opération Chariot"

Commando sur Saint-Nazaire

Dans la nuit du 27 mars au 28 mars 1942, dans une opération navale audacieuse, les forces navales anglaises débarquaient à Saint-Nazaire et neutralisaient la forme écluse Joubert, objet de leur mission.
Mais 169 commandos et marins étaient tués dans cette opération.

La messe du mercredi 28 mars, à 19heures, en l’église Saint-Nazaire sera dite à l’intention de toutes les victimes, françaises, anglaises et allemandes, de ce fait d’armes.


Pourquoi ?

1942 est une année noire pour les anglais. L’armée allemande a envahie l’URSS, en Afrique le Général Rommel déploie une nouvelle offensive. Les États-Unis, qui n’ont pas encore rejoint le combat allié, viennent de subir l’attaque de Pearl Harbor.
La survie de l’Angleterre passe par les convois américains qui lui fournissent vivres et munitions.

La terreur de Churchill est que les gros cuirassés allemands type Tirpitz rejoignent l’Atlantique et fassent un carnage dans les convois.
Le souvenir de l’opération contre le Bismark n’a pas été oublié.

Et le seul port de l’atlantique, capable de recevoir en radoub un bateau comme le Tirpitz, est Saint-Nazaire qui dispose de la forme écluse Joubert. Elle a accueilli le Normandie.
Il faut neutraliser cette forme !

L’opération Chariot

Lord Mountbatten, responsable des Opérations Combinées élabore une attaque audacieuse.
Un vieux destroyer de la première guerre mondiale, le "Campeltown", maquillé en destroyer allemand est chargé d’aller éperonner la porte écluse de la forme Joubert. Il a été secrètement miné pour exploser quelques heures plus tard.
Des commandos doivent en même temps aller détruire toutes les installations de commande et de pompage au sol.

Le Cambeltown est accompagné de 16 vedettes rapides, d’une canonnière et d’une vedette lance torpille, chacune chargées de déposer les commandos, les récupérer et assurer le commandement.
Au total la flottille embarque 611 hommes : 345 marins et 266 commandos.

Tous volontaires.


Une attaque aérienne doit, à la même heure faire diversion.

C’est l’opération Chariot !

Vers 22 heures, le 27 mars, le groupe d’attaque quitte son escorte d’accompagnement et s’approche de l’estuaire. La navigation est délicate, le destroyer talonne sur les bancs de sable.
Le 28 mars, vers une heure du matin, en face de Villes-Martin, la flottille est enfin découverte. Sous un feu nourri qui fait déjà des ravages, elle déborde l’entrée du port et à 1heure 34 le "Campeltown" s’encastre dans la porte-caisson.
Les commandos débarquent et partent à l’attaque des bâtiments techniques pour les détruire.

Mais côté mer les choses se passent mal. Les fragiles vedettes sont repérées les unes après les autres. Le vieux môle, qui devait servir de point de rembarquement ne peut pas être pris. Les vedettes sont en feu et les troupes allemandes ne cessent de se renforcer.
80 anglais se retrouvent piégés sur les quais du port.
Une ultime tentative de percée à travers le pont levant est faite, mais progressivement tous les hommes sont faits prisonniers.

Épilogue

Seules sept vedettes rejoignent l’escorte avec 227 hommes survivants.
Tandis qu’à Saint-Nazaire c’est la chasse aux rescapés.
Mais dans la matinée, vers 10 heures alors que les allemands examinent le "Cambeltown", les bombes à retardement explosent.
C’est un carnage chez les occupants et un désastre pour les installations portuaires : la forme-écluse est neutralisée pour le reste de la guerre.


Pour les habitants ce n’est pas fini : des torpilles programmées explosent dans l’après midi, jetant la confusion dans la ville. Les troupes occupantes mitraillent tout ce qui bouge.

16 nazairiens sont tués par des tirs.

Au final les anglais perdront 169 hommes et près de 200 seront faits prisonniers.

5 anglais, aidés par la population arriveront à rejoindre les frontières et à s’échapper.

Les allemands perdent des centaines d’hommes.

Aujourd’hui

Cet évènement est un très haut fait d’arme, célèbre en Angleterre. Tous les ans une commémoration a lieu devant la stèle souvenir.
Dans les année 70 on a retrouvé le canon du "Cambeltown" lors d’une drague et il a été érigé à coté du monument
En 2011 la frégate "HMS Cambeltown" est venue pour la célébration, avec quelques survivants.

Mercredi 28 mars ce sera le 70e anniversaire.

C’était hier,

C’était là, à 300 mètres de la plage, là où passent nos grands paquebots qui vont se faire armer dans les bassins de Penhouet, là où la foule se presse pour les admirer.

Souvenons nous de toutes ces victimes.

En savoir plus

Sur le site de la ville de Saint-Nazaire :
http://www.saint-nazaire-tourisme.com/content/op%C3%A9ration-chariot

1 réaction


28 mars 2012 09:38

Bravo pour cet article.
On reconnait une personne qui aime l’Histoire et qui sait que ce type de fait ne doit jamais etre oublié.

- repondre message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Paroisse Saint François en Saint-Nazaire
Curé Père Bernard Hervouet


Accueil :
Pour église Saint Nazaire :
au Parvis du mardi au samedi de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h (à 17 h le samedi)
5 passage Henri Soulas,
44600 Saint-Nazaire
Paroisse Saint-François en Saint-Nazaire
Tél. :+33 2 40 22 93 34
- Plan d’accès


Accueil :
Pour église Sainte Anne :
à Sainte Anne de 17 h à 18 h le mardi, de 9 h 45 à 11 h 45 le mercredi, de 10 h à 12 h le samedi
28 bd Jean Mermoz,
44600 Saint-Nazaire
Paroisse Saint-François en Saint-Nazaire
Tél. : +33 2 40 53 31 95
- Plan d’accès


Accueil :
Pour église Saint Gohard,
16 bd de La Renaissance,
44600 Saint-Nazaire
Paroisse Saint-François en Saint-Nazaire
Tél. : +33 2 40 22 44 04
- Plan d’accès

Agenda

Rendez-vous

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Diocèse de Nantes

Enseignement catholique

Eglise de France

La Croix

Bonnenouvelle.fr