La Zone pastorale - Saint-Nazaire Briére
http://saint-nazaire-briere.catholique.fr/Eglise-et-patrimoine-religieux-de,231
      Eglise et patrimoine religieux de Saint-Joachim

Eglise et patrimoine religieux de Saint-Joachim

Saint-Joachim vient du saint éponyme, saint Joachim (père de la Sainte Vierge Marie).


Joachim, de la tribu de Juda et de l’antique famille de David, était pasteur de brebis à Nazareth. Stolan, père de sainte Anne, lui donna sa pieuse fille en mariage. Anne (mère de la Vierge Marie), son épouse, le fit ensevelir dans la vallée de Josaphat, non loin du jardin de Gethsémani, où elle devait le rejoindre un an plus tard. Le territoire de Saint-Joachim se compose de plusieurs îles à savoir celles de Pendille (ou Pandille), de Fédrun, de Mazin (ou Mazun), de Bais, d’Aignac, de Ménac et de Brécun (ou Brécan). Le bourg occupe l’île Pendille. Saint-Joachim, démembrement de la paroisse de Montoir-de-Bretagne, est érigé en commune en 1790 et se nomme alors les Iles. Montoir lui-même n’était, au XIème siècle, qu’une chapellenie unie à Donges. Il n’y avait pas de seigneurie en Saint-Joachim : les habitants relevaient directement des ducs de Bretagne d’abord, et ensuite des rois de France.
Le patrimoine religieux comprend :

- l’église Saint-Joachim (1895). Cette église remplace une ancienne église détruite accidentellement par le feu le 25 décembre 1858. La construction actuelle est due à l’initiative de l’abbé Girodin, vers 1862. Mais le malheur voulut qu’en 1866 une violente tempête de grêlons anéantit toute la toiture et les vitres. Le clocher est élevé sous l’abbé Berthelon. Les travaux s’achèvent en août 1895 avec la réalisation du chœur dû à l’initiative de l’abbé Gaillard.

- la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (1762 - XXème siècle), située rue Joliot Curie. La chapelle est bénie le 1er juin 1762 et s’élève non loin de l’ancienne église détruite par un incendie en 1793. La table de communion date de 1722. Ce petit monument est vraisemblablement le plus ancien de Saint-Joachim. Sa construction résulte de la volonté commune des marins et des gens de mer très nombreux dans les îles de Brière.

- la chapelle Saint-François (1780), située à Ménac. C’est l’abbé Joseph Oliveau qui fit construire cette petite chapelle au XVIIIe siècle. Ces dernières années, elle était encore un lieu de prières pour quelques ferventes paroissiennes, notamment en mai à l’occasion du mois de Marie.

- quelques croix remarquables :

  • croix (début du XIXème siècle), située à Mazin.
  • croix (XIXème siècle) en fonte, située à Fédrun.
  • croix en fonte (1882) de Mazin.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Paroisse Sainte-Marie-en-Brière
Curé Père Dominique BREVET
7 rue de la Potriais
44720 Saint-Joachim
Écrire un mail
+332 40 88 42 34
Plan d’accès

Agenda

Rendez-vous

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Diocèse de Nantes

Enseignement catholique

Eglise de France

La Croix

Bonnenouvelle.fr