Paroisses de Saint-Nazaire Brière Le Parvis Le Carré Sainte-Anne
http://saint-nazaire-briere.catholique.fr/Le-Salaire-Vital-969

Le Salaire Vital



Retour sur ...




Une soirée-Débat sur « le Salaire Vital » c’est déroulé au Carré Sainte Anne le 23 avril 2014 - à l’initiative de l’ACO et du CCFD - (article rédigé par Michèle LEHUEDE/Claude LIZEUL - ACO - et Luc LEMOINE - CCFD)

Une trentaine de personnes étaient présentes ce 23 avril, au Carré Sainte-Anne, pour participer à une rencontre sur "le Salaire vital" à l’initiative du CDS ACO et de l’équipe locale CCFD de Saint-Nazaire.
Avec également la participation de Gérard AIGROZ, militant CFDT, président de NAPCE [1], et responsable local d’"Etique sur Etiquette".

Suite au visionnage d’une vidéo sur les conditions de travail de jeunes ouvrières au Cambodge "le salaire de la faim", les participants ont échangés sur ce qu’ils venaient de voir et d’entendre : "Des femmes jeunes, exploitées, peu payées, beaucoup d’heures de travail, ne mangeant pas à leur faim, mal logées, obligées d’envoyer de l’argent à leur famille : des conditions insupportables comme au Bengladesh, au Qatar. Les ouvrières sont obligées de faire des heures supplémentaires ou d’avoir un deuxième travail pour survivre.
Le doublement du salaire des ouvriers n’augmenterait le prix du jean que de 20 à 30 centimes d’euros (si les marges des autres intermédiaires restent identiques.)
"

Et des questions ont été posées : "Comment fonder une famille pour ces jeunes (en grande majorité des filles) ?
Combien de temps peuvent-ils tenir ?
Pourquoi les salaires restent-ils aussi faibles alors qu’ils représentent une faible part du coût du vêtement (1 à 3%) ? Pourquoi une telle volonté politique d’exploitation ?
Faut-il boycotter ? Y a-t-il du commerce équitable dans le vêtement ?
Que devient l’artisanat dans ces pays ?
Quels consommateurs Sommes-nous ?
"

Gérard a rappelé la définition du Salaire Vital : "L’idée fondatrice du « Salaire vital » est d’éviter la concurrence des salaires entre pays et la course au moins disant social, de promouvoir la coopération régionale. Il y a nécessité d’une définition commune et d’un indicateur commun de calcul d’un salaire vital minimum."

Le débat s’est terminé avec des AGIR possibles pas seulement "à distance" :
- signatures de pétitions : pour information ci-dessous liens pour les sites « Ethique sur étiquette », "NAPCE" et le site du CCFD et plus précisément le pacte
- Dans les magasins, demander la traçabilité des produits. Quand il y a des boîtes à idées, les remplir !
- 10 marques sur 26 ont indemnisé au Bangladesh. Il faut dénoncer fortement, maintenir la pression ! A travers de nombreuses organisations dont nous pouvons faire partie : dénoncer, répondre aux invitations (il est noté que à l’occasion de l’anniversaire de l’effondrement de l’usine textile au Bengladesh, les média ont remis ce sujet à l’ordre du jour).
- Soutenir les organisations pour construire un monde plus humain ( graves problèmes de l’accaparement des terres en Colombie, en Afrique…)
- Etre des consommateurs avisés et responsables : des consommateurs bougent (associations de travail avec des producteurs locaux). Consommation locale. Economie solidaire.
- Avec les élections européennes, des structures peuvent évoluer, nous pouvons interpeller nos représentants. Sur le traité de libre-échange transatlantique, les députés européens ont un rôle précieux et urgent à tenir afin que ce traité soit un élément régulateur socialement et économiquement efficace et surtout pas un outil redoutable au service des multinationales (voir en pièce jointe le pacte pour une Europe exemplaire et respectueuse des droits humains, proposée par le CCFD).
- Interpellons nos mutuelles, nos caisses de retraite, soyons vigilants dans nos différentes responsabilités.

Voici un extrait de la déclaration du Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens (MMTC) à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses :
« La doctrine sociale de l’Eglise met l’accent sur les droits des travailleurs, qui doivent être des droits humanisants, facilitant l’épanouissement et le développement des personnes afin qu’elles puissent assurer leurs besoins réels, parmi lesquels l’obtention d’un salaire juste et suffisant pour la famille. (Laborem Excercens, Int.).
Le pape François nous révèle que la fraternité est une dimension essentielle de l’être humain, sans laquelle il est impossible de bâtir une société juste.
Au sein du MMTC, nous sommes engagés à consolider le royaume de Jésus de Nazareth, ce qui implique de défendre et de soutenir, tant dans la société que dans
l’Eglise, l’avènement d’une nouvelle mentalité donnant lieu à un changement du modèle économique et social actuel pour en faire un modèle au service des personnes.
 »

Notes

[1(Nord Sud Agir Pour le Commerce Equitable)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Carré Sainte Anne
Carré Sainte-Anne
28,Boulevard Jean Mermoz
44600 Saint-Nazaire
 : 09 52 59 36 52
Lui écrire
Plan du lieu
Coordination de la pastorale des jeunes
■ Père:Emmanuel Mustière.
 : 06 75 94 50 86
Lui écrire
Coordination de la mission ouvrière
■ Laïque missionnée Anne-Claire Guihard
_  : 09 52 59 36 52
Lui écrire

Agenda
avril 2017 :

mars 2017 | mai 2017

Rendez-vous

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Diocèse de Nantes

Enseignement catholique

Eglise de France

La Croix

Bonnenouvelle.fr