La Zone pastorale - Saint-Nazaire Briére
http://saint-nazaire-briere.catholique.fr/Retour-Sur-Formation-Eucharistie-et-Mission
      Retour Sur... Formation Eucharistie et Mission

Retour Sur...
Formation Eucharistie et Mission

Eucharistie et Mission

10 mars 2017

Louis-Marie Chauvet


Comment l’Eucharistie est-elle source et sommet de la Mission de chaque baptisé ?
Journée de formation organisée par Zone Pastorale Saint-Nazaire Brière
Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne
La dynamique missionnaire de la messe



Près de 60 personnes se sont retrouvées au Carré Ste Anne et ont suivi la formation dispensée par le père Louis-Marie CHAUVET sur le thème "Eucharistie et Mission".

La communication sur cet évènement, élargie aux zones pastorales voisines, a permis aussi à des personnes de la Baule, Pornichet, Savenay et Pontchateau de participer à cette journée.

Les temps d’enseignement et d’échanges ont apporté aux participants un éclairage sur le sens de l’Eucharistie comme source et sommet de la Mission de chaque baptisé.

Merci au Père Louis-Marie CHAUVET pour la qualité de son intervention, ses connaissances de théologien et sa parole accessible.
Merci au Père Michel Leroy de nous avoir permis de découvrir ce théologien de la liturgie et curé de paroisse.

Une belle initiative de la zone pastorale Saint-Nazaire Brière à renouveler...

Madame Monique Leman LEME Au service de la formation sur la zone pastorale

Témoignage de Madame Yvette Chauty :

Prise de notes par Yvette Chauty, ce qui peut donner un texte décousu. Le conférencier était passionné et passionnant et s’éloignait souvent de son texte, ce qui était d’autant plus riche.

Quand nous venons à la messe , Nous sommes venus du monde pour :

  • faire Église (1er temps)
  • nous nourrir de la Parole de Dieu (2ème temps)
  • nous nourrir du pain eucharistique (3ème temps)
  • être envoyés en mission (4ème temps)

Deux temps majeurs à la messe :
- la liturgie de la Parole
- la liturgie de l’Eucharistie.
Ainsi les fidèles sont instruits et restaurés.

Notre nourriture, le pain de vie est la parole de Dieu et l’Eucharistie.

L’assemblée de la messe est l’Église convoquée par le Christ.
Un chrétien est quelqu’un qui se rassemble.
C’est le Christ qui nous met ensemble. D’où l’importance du rassemblement.
Dans les premiers temps de l’Église, on définissait le chrétien comme celui qui venait à l’assemblée.

L’Église est d’abord une fraternité. Une paroisse est un lieu où se créent des liens fraternels. D’où l’importance de créer du lien entre les personnes.

A la messe, L’Église est première par rapport au « je » individuel.

Dans la liturgie on prie toujours en disant « nous », jamais « je ». Exceptions : le « je confesse à Dieu », « je crois en Dieu », « je ne suis pas digne ».

1er temps de la messe :

Parole du prêtre : « Le Seigneur soit avec vous » : c’est le Seigneur qui nous rassemble. On vient à la messe pour répondre à cette invitation ».

On ne vient pas par obligation mais par obligeance. On vient parce qu’on a reçu l’Évangile comme une bonne nouvelle. Cela nous met dans l’obligeance. On vient pour rendre grâce.
On sera jugé sur l’amour et pas sur le nombre de messes auxquelles on aura participé.
Mais la messe n’est pas facultative car on vient pour rendre grâce à Dieu.

Nous ne sommes pas une religion du rite. Le Christ nous attend au coin de la rue. L’église est un lieu de passage, pas un lieu où on s’arrête.

On vient aussi à la messe par fidélité. C’est une manière de dire qu’on le fait avec cœur alors que le cœur n’y est pas forcément. Et dans ce cas on est porté par la prière des autres.

Je viens non pas pour être en règle avec Dieu mais pour rendre grâce de l’Evangile.

C’est le Christ qui préside l’assemblée du dimanche comme le montre le prêtre.
C’est le Christ qui exerce au milieu de son peuple son sacerdoce.

Constitution sur la liturgie Vatican II n°7 : « A la messe, c’est le Christ qui agit à travers son corps : L’Église. ». Par conséquent, tous ceux qui sont membres du Christ sont acteurs par Lui, avec Lui et en Lui.
Le prêtre est là pour nous rendre acteurs. Un seul préside alors que tous célèbrent. Nous agissons en Eglise parce que c’est le Christ au milieu de nous qui agit. L’Eglise est une fraternité avant d’être une hiérarchie. On est différents en fonction, mais égaux en dignité.

Tout ceci a des conséquences missionnaires. Le laïc n’est pas une simple aide au prêtre.
Tous reçoivent leur mission des sacrements de l’initiation (baptême, eucharistie, confirmation)
Le prêtre a une fonction différente car il a reçu le sacrement de l’ordination, mais ce n’est pas un super-baptisé. Les fonctions sont différentes, mais ils sont égaux en dignité.On est aussi chrétiens que le Pape François !

La première attitude le dimanche : accueillir et être accueilli. Nous ne sommes pas là avant le début de la messe pour fermer les yeux et accueillir Jésus dans son cœur. Ne pas avoir une posture de repli.
Le niveau d’accueil mutuel à la messe du dimanche est un marqueur du dynamisme missionnaire

2ème temps : Nourris par la table de la parole de Dieu

Vatican II, Dei Verbum 21 : « L’Église a toujours vénéré les divines écritures comme elle l’a toujours fait pour le corps du Christ... elle qui ne cesse de prendre le pain de vie dans la parole de Dieu et le corps du Christ »

Le sacrement est la parole qui se rend visible. Tout sacrement engage à la mission liée à la parole de Dieu.

Il s’agit de l’Écriture reçue comme une parole vivante, et pas comme un beau texte.
Nous ne sommes pas une religion du livre mais de la Parole. Il faut que la Bible devienne Parole de Dieu en s’inscrivant dans nos vies. Nous devenons parabole de Dieu.

Le livre est sacrement, tabernacle de la parole. On l’honore.

Dans l’homélie : le prêtre indique comment cette Écriture peut devenir nourriture pour nous dans notre monde d’aujourd’hui.

La mission va de soi, elle est consécutive à la réception de la parole comme bonne nouvelle de salut. Cette mission se manifeste de différentes façons. Ce qui importe : la façon dont on écoute l’histoire des gens. A travers la rencontre, témoigner d’un Dieu qui les aime.

« La mission se réalise si besoin par les paroles » (Pape François).

La Bonne Nouvelle : DIEU EST AMOUR . (1ère lettre de St Jean). On ne l’avait pas dit plus tôt car c’était impensable.

Amour pour nous à en perdre la vie sur la croix. Amour en Lui qui est relation dans la Trinité

Trésor que nous portons dans des vases d’argile (Paul aux Corinthiens).
Dans toute religion, il y a de l’amour. Dans le christianisme et le judaïsme, tout est centré sur l’amour : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu...) , « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Le Christ a relié ces 2 commandements.

Dans le christianisme : Dieu est Amour :

  • Amour pour nous : la croix. Dieu, en l’homme Jésus, meurt pour nous.
  • Dieu est Amour en Lui. Dieu Père , Fils et Esprit. Courant d’Amour qui circule.

Plus vous serez enraciné dans la foi chrétienne, plus vous serez appelé dans le témoignage à savoir rendre grâce à Dieu pour tout ce qui se vit de bien en dehors du cercle chrétien.
Un musulman, un athée, est peut-être plus proche de Dieu que nous.
Avoir un a priori d’ouverture envers les personnes. Discerner l’action de Dieu dans le cœur des personnes.

3ème temps : Nourris par le corps du Christ : c’est la partie eucharistique

  • l’apport des dons

Il est important que le pain et le vin ne soient pas sur l’autel au début de le messe mais soient apportés, si possible par une procession.
Ce pain et ce vin représentent les fruits de la terre et du travail des hommes. Ils représentent la création et le travail des hommes (leur histoire).

Dans la genèse, tout est donné à l’être humain pour que les humains maîtrisent la terre et que cela soit disponible pour tous. Que nous fassions de ce monde un monde pour tous. On profane le monde quand on en fait un monde pour quelques-uns au détriment des autres. (Laudato si, Pape François).

  • la prière eucharistique : source et sommet de la mission

Voir en pièce jointe l’étude de la prière eucharistique N°2 avec ses différents temps :

  • le dialogue initial,
  • la préface ou action de grâce initiale. Mémoire du passé, de la création, de l’histoire du salut qui culmine dans le don du Christ historique et glorieux.
  • le Sanctus
  • une prière de transition
  • l’Épiclèse de consécration
  • le récit de l’institution
  • l’anamnèse. L’anamnèse se chante debout et avec fierté.
  • l’Épiclèse de communion sur l’assemblée
  • les prières d’intercession
  • la finale : Par Lui, avec Lui et en Lui... : le corps et le sang du Christ montent vers Dieu. Nous offrons le pain et le vin de la nature donnée, devenus corps et sang du Christ. Nous offrons à Dieu ce qu’Il nous a donné

Une prière eucharistique , c’est une mémoire, une action de grâce pour une histoire de salut dont la prière eucharistique fait mémoire (lire la préface). Une mémoire qui a de l’avenir. Mémoire de la passion et de la mort de Jésus Christ ressuscité. Sur fond d’Ancien Testament. Le Nouveau Testament réinterprète l’Ancien à partir de la mort et de la résurrection du Christ.

Dans la messe, le point de départ, c’est la Parole de Dieu, puis le sacrement de l’eucharistie, puis ensuite c’est notre comportement de tous les jours.
Un chrétien ce n’est pas celui qui est chargé de faire des tas de choses.
La foi chrétienne est d’abord l’accueil d’une grâce qui nous est donnée.
Notre vie : une réponse à un engagement premier de Dieu.
Scandale d’un Christ crucifié pour la vie du monde. Ceci entraîne une conduite éthique de l’amour du prochain.

Rapport entre corps eucharistique et corps ecclésial. Charité. Justice.

La mission : l’annonce de l’Évangile. Elle ne passe pas nécessairement par la parole, mais par le comportement éthique.

La mémoire est une catégorie fondamentale de l’Eucharistie. C’est une catégorie plus importante que celle de présence. Dans la grande tradition de l’Eglise, on ne parlait pas de cette présence : toute la liturgie présupposait la présence du Christ.

L’Église nous invite à la messe pour faire mémoire. Il a donné sa vie. Dieu l’a ressuscité. Il continue à faire son travail dans nos vies et la vie du monde.

On ne peut pas participer de manière consciente et active à cette mémoire sans être engagé soi-même comme témoin. Le Pape François est un bel exemple de la dangerosité de la mission. La croix de Jésus est source de résistance. Dieu en Jésus s’est révélé Amour à en perdre la vie

  • la communion

3 rites :

- le geste de paix (à pratiquer chaque dimanche, c’est la paix du Christ que l’on se donne à l’invitation du Prêtre et pas un geste de politesse)
A la messe, on se transmet la paix du Christ. La communion nous tourne vers le Christ dans sa puissance de mort et de résurrection.
- la fraction du pain  : ce qui est partagé c’est le corps du Christ fait pour le partage. L’Eucharistie nous rend responsables des autres.
- la communion Au Moyen-Age, Béranger a nié la vérité de la présence du Christ dans l’Eucharistie. Par réaction, on a souligné le rapport entre corps eucharistique et corps de Jésus, né de Marie.

Pour Augustin, on communie pour être en communion les uns avec les autres par le corps eucharistique.

On s’est centré plus sur la présence réelle (se souvenir chants Ave Verum, Tantum Ergo) et on a distendu le lien avec l’Église.

Aujourd’hui, on a retrouvé un équilibre.

C’est le Christ qui donne la communion par l’intermédiaire de celui qui donne la communion.
Sens de la communion dans la main.

« Tu veux honorer le Corps du Christ, ne le méprise pas quand Il est nu … C’est Lui aussi qui a dit : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger » (St Jean Chrysostome)

Le 4ème évangile a substitué le lavement des pieds au récit de la Cène (Yves-Marie Blanchard).
Rapport entre l’Eucharistie et le service du frère.

4ème temps : l’envoi

Envoi en mission
Les annonces montrent où est la mission de la paroisse.
Importance de la manière de se saluer à la fin de la messe.

Madame Yvette Chauty

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Communauté de paroisses Brière Saint-Nazaire
Vicaire François Renaud
Eglise catholique de Brière-Saint-Nazaire

Agenda

Rendez-vous

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Diocèse de Nantes

Enseignement catholique

Eglise de France

La Croix

Bonnenouvelle.fr